Qui sommes-nous?

Ils a deux ans,  le Club Joie de Vivre 50+ a célébré son 45e anniversaire.

Fondé en 1973 et incorporé en 1991

Le Club Joie de Vivre 50+ vise à promouvoir le bien-être des aînés de la région en offrant des activités sociales, communautaires, culturelles, éducatives et récréatives susceptibles de développer un esprit d’unité et d’appartenance. Il poursuit les valeurs, la mission, le mandat et les objectifs de la Fédération des aînés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) et de la FARFO régionale de l’Est. En 2018, le Club Joie de Vivre 50+ a célébré son 45e anniversaire.

Historique du Club de 1973 à 2019

1973 – 1977 – Osias Maheu
1977 – 1980 – Dollard Roy
1980 – 1984 – Urgel Martel
1984 – 1986 – Régina Maheu
1986 – 1991 – Solange Gagné
1991 – 1994 – Gérard Roy
1994 – 2002 – Florence Roy
2002 – 2007 – Cécile Desjardins
2007 – 2013 – Camille Piché
2013 – 2015 – Lorraine Dicaire
2015 – 2017 – Micheline Grégoire
2017 – 2019 – Jean-Yves Otis
2019 – 2020 – Pierrette Roy
2020 – 2021 – Diane Lalonde

1973 Fondation du Club des soixante-cinq ans
1980 Obtention d’une salle au Centre Récréatif d’Embrun
1984 Club des soixante-cinq ans devient Club Joie de Vivre
2002 Le Club rajeunit et devient Club Joie de Vivre 50+
2007 Incorporation, nouvelle bannière et retouche au logo
2018 Au delà de 400 membres.

MERCI À TOUS LES NOMBREUX BÉNÉVOLES QUI, AU FILS DES ANS, ONT PERMIS DE POURSUIVRE L’OEUVRE DES FONDATEURS

Veuillez consulter la page ‘Contacts’ pour la liste des membres du présent Conseil d’administration.

Historique du Club Joie de Vivre 50+ et hommage à nos Présidentes et Présidents

(Extrait d’un discours prononcé par Micheline Grégoire à l’occasion de la célébration du 45e anniversaire du Club Joie de Vivre 50+, le 21 novembre 2018, légèrement modifié à des fins de publication):

“Lorsque notre président m’a demandé de préparer un court historique du Club Joie de Vivre 50+, je lui ai répondu: “Mais oui; quel honneur!”. Ensuite, je me suis demandé comment, dans une dizaine de minutes, je pourrais rendre justice à toutes ces personnes qui ont donné tant de temps, d’énergie et de créativité dans leur bénévolat au service de nos aîné(e)s.

Il faut essayer d’aller dans leur tête pour voir ce qu’ils et elles ont pensé. Nos aînés et retraités ont des besoins, se sont-ils dit. Ils ont besoin d’appartenance car rien n’est pire que l’isolement. Donc il faut créer un groupe où ils pourront créer des liens. C’est ce qu’ils ont fait en créant un Club des 65 ans car au début il fallait avoir 65 pour y adhérer. Plus tard, le nom a été changé à Club Joie de Vivre 50+ car il est présentement ouvert à toute personne de 50 ans et plus.

Ils se sont dit que nos aînés ont besoin de se rencontrer. Donc organisons des soupers, des clubs de cartes, des bingos, des danses … Et pour ça toutes les occasions sont bonnes: Noël, St-Valentin, anniversaires de mariage, festival d’été, carnaval, soirée western et pourquoi pas tous les mois.

Il faut promouvoir la santé. Pourquoi pas des jeux? Pétanque, billard, sacs de sable, croquet, quilles, club de marche. Et pourquoi pas des cours de danse, de conditionnement physique et de Yoga. Organisons des camps d’été au lac McGregor, à La Petite Rouge, des festivals d’été, des carnavals, des journées de jeux des aînés …

Nos aînés profiteraient de développement intellectuel. Alors organisons des conférences sur le contrôle du stress, la prévention de la fraude faite aux aînés, des foires d’informations sur les testaments, les procurations, sur le bon usage des médicaments … la thérapie du rire et de la bonne humeur. Et combien d‘autres sujets encore …

Il faut continuer à développer les aptitudes et les talents en organisant des cours de cuisine, de couture, d’artisanat de toutes sortes, d’ordinateurs, des ateliers sur la mémoire et plus.

Comme c’est plus difficile de voyager, pourquoi ne pas organiser des voyages sociaux au sucre, aux pommes, aux casinos, pour assister à des pièces de théâtre et à des concerts. Et pour ceux et celles qui s’en sentent capables, des voyages de plus d’un jour dans les Laurentides, à Niagara, à New York, à Washington, à Cuba, au Mexique, dans l’ouest canadien, au pays d’Elvis et j’en passe.

Et puisqu’il faut de l’argent, demandons des subventions à Trillium, Nouveaux Horizons, Wintario, pour meubler notre salle, la rénover et l’embellir, et aussi pour acheter de l’équipement. Nos présidents et présidentes n’ont pas eu peur de l’effort. Ils n’ont pas eu peur de foncer et nous les en remercions.

Développons l’unité et la fierté en établissant des statuts, en créant un emblème et en le renouvelant au besoin. Ils nous faut un drapeau, un chant thème et n’hésitons pas à le faire connaître et à le chanter. Fêtons les 10, 15, 20, 25, 30, 35, 40 ans de notre Club et aujourd’hui les 45 ans de sa fondation. Proclamons les belles choses qui ont été réalisées et rendons hommage à ceux et celles qui les ont accomplies.

Tout au long de leur cheminement, nos présidents et présidentes ont réalisé qu’ils n’étaient pas seuls. Ils ont su s’entourer de bénévoles très actifs et créatifs dans leurs comités. Ils ont aussi joint la FARFO provinciale et régionale dès leur création et ils ont su y participer activement.

Tous nos présidents et présidentes, un après l’autre, se sont passé le flambeau en disant: Toi, continue et essaie d’aller plus loin. Certaines activités ont cessé, de nouvelles se sont créées car nos chefs ont toujours été attentifs aux besoins de leurs membres; ils ont su les comprendre et évoluer avec eux. C’est comme ça qu’aujourd’hui nos fêtons les 45 ans de notre Club qui est toujours aussi vivant. En 1973 il comptait 50 membres; aujourd’hui nous sommes au-delà de 400…

Un immense merci à tous nos anciens présidents et présidentes, et à tous ceux et celles qui les ont épaulés… Nous ne sommes pas inquiets pour l’avenir car, ainsi que vous pouvez le constater, la relève est présente et bien engagée.